Les zones environnementales danoises « Miljøzonen »

Cliquez sur le plan pour une navigation interactive

Un air pur pour les habitants des grandes villes du Danemark : c’est l’objectif suivi par la création de zones environnementales (Miljøzonen) dans les quatre plus grandes agglomérations du pays.
Grâce à l’EcoSticker, les émissions de particules fines sont largement réduites. Les émissions d’oxydes d’azote (NOx) et d’autres polluants atmosphériques le sont moins, mais ils vont devoir être de plus en plus pris en compte par les autorités environnementales.

Les poids-lourds et les autocars, particulièrement ceux répondant à la norme EURO 3, qui sont les plus polluants, doivent être doté d’un filtre à particules afin d’émettre moins de particules fines, ou ils seront interdits à la circulation dans les zones environnementales des villes danoises. Les véhicules diesel EURO 1 et EURO 2, lorsqu’il s’agit de poids-lourds et d’autocars, en sont totalement exclus.

Panneau de signalisation d’une zone environnementale (Miljøzone) au Danemark

Pour ce faire, le ministère de l’environnement danois a modifié en 2006 la « loi de protection de l’environnement » pour permettre aux communes de Copenhague/Frederiksberg, Aalborg, Aarhus et Odense de mettre en place des zones environnementales et d’en décider les contours.
Les véhicules les plus émetteurs de polluants souhaitant circuler dans les zones environnementales, à savoir les poids-lourds et les autocars, nécessitent un EcoSticker vert ; les véhicules répondant à la norme EURO 3 doivent dans tous les cas être munis d’un filtre à particule. Si ces critères ne sont pas remplis, une autorisation exceptionnelle sous la forme d’un EcoSticker rouge peut être éventuellement remise.

Le 1er novembre 2011 (après 3 ans de mise en place de l’EcoSticker pour les véhicules danois), l’obligation de porter l’EcoSticker a été étendue aux poids-lourds et aux autocars étrangers, qui ne peuvent à présent circuler dans les zones environnementales que s’ils sont munis de la vignette.

Depuis 2009, grâce à la mise en place des zones environnementales dans les plus grandes villes du Danemark, les émissions de polluants atmosphériques ont été réduites à court et long terme, le développement de véhicules à efficacité énergétique a été soutenu et les véhicules les plus anciens et les plus polluants retirés petit à petit du trafic.