Zone à faibles émissions Odense

Important!

Odense est l’une des 4 zones à faibles émissions au Danemark: Aalborg, Aarhus, Copenhague, Odense

 

    Odense

    Ai-je besoin d’une vignette ou d’un enregistrement ?

    Depuis le 1er juillet 2020, les véhicules concernés par la zone à faibles émissions doivent avoir un enregistrement danois pour circuler dans les zones. Dans le cas contraire, il faut compter sur une amende pouvant aller jusqu'à 1 700 euros. Avant le 01.07.2020, l‘EcoSticker était encore obligatoire. 

    (invalide à partir du 01.07.2020)

    Le début et la fin des zones environnementales sont marqués par des panneaux. Un cercle rouge y figure comme signe d'interdiction, à l'exception des "véhicules respectueux de l'environnement". Le mot "zone environnementale" est toujours écrit en bas. Le signe d'entrée n'indique pas qui exactement est autorisé à entrer ou non.

     


    Retrouvez une carte détaillée de toutes les zones à faibles émissions dans notre Appli Green-Zones. Vous pouvez ainsi repérer les limites de la zone et éviter les amendes. 

    On compte en tout 4 zones à faibles émissions au Danemark: Aalborg, Aarhus, Copenhague, Odense


    Dans notre application Green-Zones, nous avons rassemblé toutes les zones environnementales d'Europe et les avons présentées clairement.

    Bon à savoir...

    Retrouvez toutes les restrictions de circulation en temps réel et d’autres infos dans notre Appli Green-Zones


    Blog & News

    L'électrification de l'UE n'est pas « Fit for 55 »

    À partir de 2035, il n'y aura plus de nouvelles voitures à moteur à combustion dans l'UE. En outre, les émissions de CO2 dues aux transports doivent être réduites de 55 % par rapport au niveau actuel d'ici à 2030. Mais de nombreux pays de l'UE accusent un retard considérable en matière d'électrification. L'objectif semble utopique.

    Taxe spéciale pour les voitures électriques

    Subventions à l'achat, électricité bon marché et absence de taxe sur l'essence : conduire une voiture électrique est bon marché. C'est ce que souhaitent généralement les responsables politiques afin de promouvoir les véhicules électriques. Cependant, le gouvernement perd beaucoup d'argent chaque année parce qu’il manque le taxe sur l'essence. Aux États-Unis, les conducteurs de voitures électriques sont donc désormais invités à payer.

    Limitation de vitesse à 30 km/h dans tout Paris

    La maire de Paris a déclaré la guerre aux voitures depuis un certain temps déjà. La zone à faibles émissions devient de plus en plus stricte et interdira bientôt l'accès aux véhicules diesel les plus récents. En outre, de plus en plus de zones interdites aux voitures et des pistes cyclables sont créées. La dernière décision : la quasi-totalité de Paris va devenir une zone 30 km/h.

    Péages urbains et zones piétonnes dans toute l'Europe ?

    Les citoyens font souvent obstacle aux projets visant à réduire le nombre de voitures dans les centres-villes. Ce n'est que lorsque les effets positifs de ces projets deviennent apparents que les opinions changent. Des péages urbains et des zones piétonnes ou sans voiture ont déjà été introduits dans de nombreuses villes européennes. Aujourd'hui, les citoyens sont de plus en plus convaincus. En Allemagne, les politiciens sont souvent trop hésitants.

    Moteur à combustion adieu : les constructeurs automobiles prennent les choses au sérieux

    Les premiers grands constructeurs automobiles ont annoncé des dates concrètes pour l'élimination progressive du moteur à combustion interne. Les choses deviennent donc sérieuses pour les moteurs diesel et à essence. Mais les concessionnaires laissent quelques échappatoires et demandent également plus d'aide de la part des politiciens. Mais même s'il n'y a plus de nouveaux moteurs à combustion, les moteurs existants ne disparaîtront pas si vite.

    L'industrie des camions lance sa propre offensive électrique

    Les principaux constructeurs de camions ont uni leurs forces pour mettre en place un réseau de recharge complet pour les camions en Europe. Comme les politiciens ne progressent que très lentement dans l'amélioration de l'infrastructure des borne de recharge, ils prennent désormais le défi en main. C'est une nécessité urgente, car bientôt il n'y aura plus de camions à moteur à combustion dans certaines zones environnementales.